Coupés du monde, du temps et de nos repères habituels, ce fut une longue traversée pédestre en harmonie ou contre les éléments naturels, des instants répétés d’observation des chameliers préparant la galette et le feu quotidiennement… Nous avons un peu vécu le nomadisme de nos ancêtres, dans un environnement unique, sublime et difficile. La méditation qui était le thème de notre trek n’a pas eu lieu sous la forme prévue, mais elle s’est faite à travers ces nombreux moments de contemplation. L’impact sur notre routine qui a repris dès notre retour est même perceptible : je dors bien, j’observe mon grille-pain comme une galette qui cuit sous les cendres et j’écoute le bruit de l’ébullition dans ma bouilloire comme si cela annonçait un thé bien chaud dans une nuit glaciale.